Nous avons rencontré Xavier Deneux, l’homme de « Derrière il y a… »

9 juillet 2020 · 0 commentaire

Xavier Deneux est illustrateur et concepteur. Chacun de ses livres porte l’empreinte d’un travail global mêlant fond et forme de manière inextricable. Son dernier livre Derrière il y a… ne fait pas exception. Et vous pouvez retrouver une adaptation interactive de ce livre dès maintenant dans Bayam.

Comment en êtes-vous arrivé à écrire pour la jeunesse ?

J’y suis arrivé un peu par hasard. Au départ, j’étais dans le graphisme. Et un jour, j’ai proposé un projet à un éditeur. Il s’agissait d’un livre de coloriages pour enfants. Et après tout s’est enchaîné. J’ai réalisé d’autres albums, j’ai travaillé pour la presse, débuter des collections chez d’autres éditeurs. J’ai même eu la chance d’expérimenter un petit dessin animé avec Cajou. Pour résumer, j’ai appris le métier en réalisant des commandes et progressivement j’ai osé proposer mes projets.

Tous vos livres sont très travaillés graphiquement, mais aussi au niveau de la fabrication. Pour vous, c’est un tout ?

J’adore concevoir des livres, imaginer des livres objets. Je n’aime pas me répéter. J’ai la chance de travailler en étroite collaboration avec les éditeurs. Sur la petite enfance, nous avons des contraintes bien plus élevées que pour la tranche d’âge au-dessus.

Par exemple, nous avons accompli un travail vraiment intéressant avec les imagiers gigognes. J’ai été attentif sur les aspects techniques pour trouver les bons designs, obtenir de belles fabrications. J’y ai toujours prêté beaucoup d’attention.

Mais il faut aussi prendre des risques. Et en tant qu’auteur, ces risques m’amusent.

Quel genre de risque ?

Par exemple, pour un livre jeunesse, j’ai proposé une couverture blanche très design. Forcément, on m’a dit : « ce n’est pas possible, le livre va se salir dans les bacs », mais mon éditeur m’a dit « Bingo, on le fait ». Et heureusement, le livre a très bien marché.

Une autre fois, nous avons édité un gros livre en carton qui pèse près d’un kilogramme. Les réactions étaient très partagées. D’un côté, les personnes les plus didactiques trouvaient que ce livre était impossible à soulever. Et elles avaient raison. Et d’autres acceptaient de s’adapter et de poser le livre par terre pour que l’enfant en prenne possession.

Car les livres sont avant tout pour eux et les tout-petits doivent pouvoir le toucher, le mordre, le sentir…

Pouvez-vous me dire un mot sur votre dernier livre Derrière il y a… ?

Il s’agit d’un imagier ludique avec de grosses pièces et des manipulations très simples pour les petits doigts. J’ai passé beaucoup de temps à simplifier les dessins et harmoniser les couleurs. Le résultat est un livre très graphique qui peut aussi plaire aux adultes.

Ce livre vient d’être adapté en version interactive sur Bayam, qu’est-ce qui vous a étonné ?

Il s’agit d’une première expérience pour moi et je me suis rendu compte à quel point l’illustration sonore est importante pour un contenu interactif. Elle représente 50% de ce qu’on veut dire. Quand on fait un livre pour enfant, chacun a sa petite musique dans sa tête.

Une fois l’histoire finie sur l’écran, j’ai aussi envie que les enfants utilisent leurs autres sens. Par exemple, avec l’adaptation de Derrière il y a, vous pouvez télécharger des PDF et réaliser plusieurs petits ateliers récréatifs.

Je télécharge les PDF gratuitement

Vous avez envie de réaliser des projets avec de l’interactivité ?

J’ai envie de continuer. Je suis maintenant entouré de personnes compétentes qui peuvent m’aider à donner vie à de nouveaux projets. Et actuellement, j’avance dans ce sens. Avec mon collègue Stefanos de Limbus Studio et l’équipe de Bayam, nous avons passé beaucoup de temps à discuter de certains livres pour voir comment les améliorer par l’animation et l’interaction.

Comment ça ?

Quand on réalise un livre objet, souvent, il y a des contraintes financières. Et souvent, entre mes envies d’auteur et la réalité des coûts, je suis obligé d’être créatif et de renoncer à certaines animations avec des rivets ou des épingles. Je suis actuellement en train de réfléchir à la manière dont l’animation peut me libérer de ces contraintes à la condition que ce soit aussi pertinent qu’enrichissant pour le jeune lecteur. Ce n’est donc que le début d’une nouvelle aventure.

Propos recueillis par Anne Bideault


Retrouvez la version interactive de Derrière il y a… en exclusivité dans Bayam (rubrique Jeux, collection « Récré à blocs »). 

Accédez à la version gratuite de Bayam ou abonnez-vous pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de l’appli.*

*Un accès illimité à tous les contenus et à toutes les fonctions :  chronomètre, messagerie familiale, 6 profils en simultané.  1er mois offert. Sans engagement. 

Offre spéciale été Bayam

Commentaires

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Découvertes
  • Jeux
  • Dessins animés
  • Activités