Enfants : le numérique sans panique

3 mai 2019 · 0 commentaire

Yann Leroux s’intéresse depuis de nombreuses années à la manière dont les écrans interfèrent dans le développement des enfants et il en préconise un usage intelligent. Pour lui, l’enfant sera plus épanoui s’il est accompagné dans sa découverte du monde numérique que si on le lui interdit.


© 1 jour, 1 question, France Télévisions / Milan Presse

Y a-t-il une différence entre les écrans ?

On en distingue deux types : les écrans passifs, comme la télévision, et les écrans interactifs que sont les tablettes tactiles, les smartphones et les jeux vidéo. Ces derniers ont l’avantage de se rapprocher de la manière dont les enfants appréhendent naturellement le monde. Chez les jeunes enfants, cela passe essentiellement par l’interaction et l’expérimentation.

L’écran peut-il causer des problèmes de concentration ou de nervosité ?

Ce ne sont pas les écrans qui sont responsables. Il faut plutôt chercher du côté des adultes qui n’ont pas la ressource ou la possibilité d’interagir avec l’enfant. Celui-ci va donc chercher ces interactions avec un écran. À terme, l’enfant peut présenter certains troubles, qui ne sont pas provoqués par l’écran mais par le déficit de communication avec l’adulte.

Mais plus tard, le temps devant l’écran, c’est du temps pris sur la lecture…

Il y a beaucoup de choses à lire sur les écrans, même quand ce sont ceux de jeux. On peut se servir de ce temps-là pour lire avec l’enfant et pour entraîner ses compétences en lecture. On peut aussi utiliser les livres électroniques.
Lors de ses premières années de sensibilisation au monde numérique, il est vraiment impératif que les activités numériques soient accompagnées par un adulte.

Que recommandez-vous ?

Il ne faut pas avoir peur des jeux vidéo ou des écrans. Il n’y a pas à les glorifier ou à les diaboliser. Ce ne sont que des médias, et il faut juste apprendre à les utiliser. Nous avons appris à lire. Nous avons appris à circuler dans la forêt de livres qui fabrique notre culture. Il faut maintenant apprendre à nos enfants à circuler dans les forêts numériques.

Norédine Benazdia

Dans la playlist des 3/6 ans, on jardine avec Petit Ours Brun, on trie des créatures magiques et on s’exerce à la logique avec Sam Sam et Crapouille !

Dans la playlist des 7/10 ans, focus sur les jeux vidéos dans 1 jour 1 Question. En pratique, on chasse les Morvox avec Anatole et on fait la course avec le Chevalier Cheval !

A bientôt dans Bayam !

logo Bayam

Illustration Bayam :  Blaise Jacob – Solène Rodriguez
Illustration principale : 1 jour, 1 question – Qui a inventé les jeux vidéos ? France Télévision / Milan Presse, 2014.

Commentaires

Aucun commentaire