Tom-Tom et Nana crèvent l’écran !

2 septembre 2019 · 0 commentaire

Raoul Magrangeas vient de mettre la touche finale aux 52 nouveaux épisodes de Tom-Tom et Nana, qui sont diffusés sur TéléTOON + depuis le 2 septembre.  Le défi du réalisateur de la série : adapter cet univers bien connu sans le trahir.

[su_youtube url= »https://www.youtube.com/watch?v=VhW9v2ztx7w&list=PLhZIiJ3GAqYXxH5Xb9vGXku-404O_YUdD&index=2″ width= »400″ height= »340″]

Tout le monde connaît Tom-Tom et Nana… comment s’empare-t-on de tels personnages ?
En restant le plus serein possible… Et ce d’autant que les créatrices de Tom-Tom et Nana, Evelyne Reberg, Jacqueline Cohen au scénario, et Bernadette Després au dessin, avaient leur mot à dire sur mon intervention et devaient donner leur aval. Mon défi était de moderniser leur travail sans le trahir. J’ai décidé d’oser en donner une vision personnelle, et aussi bien Canal + que Bayard, l’éditeur, m’ont accordé leur confiance. J’ai commencé par l’adaptation graphique du trait de Bernadette Després : elle a un univers très singulier et très libre ! Pour m’en emparer, il m’a fallu six mois, durant lesquels j’ai fouillé son univers et multiplié les dessins, en commençant par Nana, qui est venue assez vite. Bernadette a été séduite, ouf !

Avez-vous imaginé de nouvelles aventures pour ces deux garnements ?
Pas du tout ! Nous avons été extrêmement fidèles aux scénarios initiaux, sélectionnés parmi tous ceux qui sont parus dans J’aime Lire entre 1977 et 1998. Le travail a été très délicat : les histoires originales avaient été pensées pour la bande dessinée, sans anticiper une déclinaison en dessin animé. Or tous les épisodes de la série ont la même durée : 7 minutes. Il a parfois fallu ajouter des séquences pour dynamiser l’ensemble sans le dénaturer. J’ai beaucoup travaillé le rythme, en optant par exemple pour des virgules graphiques qui illustrent les pensées ou les émotions des personnages. Et chaque épisode comprend au moins deux chansons, parfois plus. Elles insufflent elles aussi de la modernité, en gardant l’esprit facétieux qui est la caractéristique des personnages.

Le restaurant « La Bonne Fourchette », la vie de quartier… Tom-Tom et Nana sont français, il n’y a aucun doute !
Je dirai même que c’est un univers très franchouillard : ça se passe dans une ville française, à la fin des années 70, sans téléphone portable ou console de jeux. Le décor, les bagnoles, les devantures… on est bien en France. Je n’ai pas voulu gommer cet aspect pour rendre la série plus « internationale » dans l’espoir de l’exporter. Au contraire, je suis convaincu qu’il faut soigner nos spécificités ! Nous avons d’ailleurs un vrai savoir-faire en animation audiovisuelle. Notre société de production, 4.21, a travaillé trois ans pour concevoir et réaliser ces 52 épisodes. Tous métiers confondus, ce sont près de 100 personnes qui y ont contribué. 100% made in France !

 

Anne Bideault

 

 

Découvrez dans Bayam les jeux Tom-Tom et Nana en exclusivité ainsi que 2 épisodes de la nouvelle série animée Tom-Tom et Nana 

 

Crédits image principale : © Image issue de la coproduction Bayard Jeunesse Animation, 4.21 Productions, Télétoon+, Canal+ Family, 2019, librement adaptée de l’œuvre de Jacqueline Cohen, Évelyne Reberg, Bernadette Després, Catherine Viansson-Ponté, « Tom-Tom et Nana », parue aux Éditions Bayard.

Commentaires

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Découvertes
  • Jeux
  • Dessins animés
  • Activités